Collectif les Alices

10678751_720001598080057_5419724107517621394_n

Les Alices
est un collectif multidisciplinaire d\’artistes dont le travail évolue autour du théâtre et de la performance. Comme leur héroïne, celle du pays des merveilles, ils cherchent à passer au travers des miroirs des lieux et du temps en inventant et en jouant d\’étranges histoires.Des histoires qui s\’inspirent d\’autres histoires grandes et petites pour toucher tant l\’homme que la société qu\’il habite, des histoires qui se racontent avec l\’image, le corps, les mots, les sons…

Pour découvrir de nouveaux paysages théâtraux, chaque création est le fruit d\’un processus particulier qui peut conduire à investir 4000m² de Tour et Taxis le temps d\’un spectacle, à partir à Montréal collaborer avec d\’autres artistes ou à passer des heures et des heures dans une salle noire à la recherche du mot juste.

Le collectif est né autour du spectacle «L\’obsession d\’Icare» présenté à Tour et Taxis. Daniel(le)(s), spectacle pour adolescents sur le thème de l\’identité, a reçu le prix de la ministre de la jeunesse. Le spectacle Bruit de fond est actuellement en cours de création.
Ce sont autant les théâtres que les lieux atypiques qui inspirent le travail des Alices. Depuis février 2012, le collectif a investi l\’imprimerie Weissenbruch, rue de l\’Orphelinat, où ils organisent régulièrement des événements, notamment deux festivals qui ont chacun rassemblé plus de cinquante artistes et des centaines de spectateurs.

Les axes de recherche du collectif Les Alices évoluent autour des notions de perception, de réel, le rapport à l\’autre. Tout ce qui fait que deux personnes participant au même évènement vivront chacun une histoire différente.
Nous cherchons à élaborer un langage dramatique en résonance avec la complexité de notre perception. Pour cela, nous avons recours à différentes écritures scéniques, telles que le texte, la chorégraphie, les images, le multimédia, le théâtre.
Nous puisons dans des matériaux littéraires ou documentaires pour échafauder une situation fictive comme point de départ. C\’est autant l\’histoire elle-même que la manière dont elle est narrée puis interprétée par le spectateur qui constitue le fond de notre recherche.
Nous souhaitons nous éloigner des lieux conventionnels de production pour explorer l\’espace urbain comme une scène, partir d\’un lieu réel et vécu, pour y intégrer le récit et ainsi créer une ambiguïté entre réalité et fiction. Nous nous nourrissons de ces différents lieux pour développer de nouvelles propositions, ne limitant jamais le spectacle à une forme tout à fait finie.
Le processus de création du collectif repose sur une recherche instinctive, entre expérimentation sur le terrain et travail de réflexion, de digestion, des différents matériaux.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation
de services tiers pouvant installer des cookies.
 Plus d’info.