Écho et Narcisse

Echo et Narcisse-crédit Guillaume Kerbusch © Guillaume Kerbusch

C’est un ado. Il s’appelle Ovide. Bien sûr il a un nom pourri, il le sait. Mais c’est pas le problème. Son problème c’est que dans sa vie ça ne va ni bien, ni mal. Il a des parents ni sévère, ni cool, il n’est ni bon, ni mauvais en cours, il n’est ni beau, ni moche, bref c’est un

tiède, un mou. Un jour il s’en rend compte et ça le rend dingue. Il décide que quelque chose doit se produire, n’importe quoi mais quelque chose parce qu’il en a marre de passer inaperçu.

Le texte à travers l’histoire d’Ovide et de ses deux « amis » Narcisse et Echo questionne le rapport à l’image qu’entretiennent les adolescents. Il met l’accent sur l’importance que prend la perception de l’autre dans la construction de leur identité. Le projet à pour but

d’entrer en dialogue avec la génération »selfie », de parler avec eux du pouvoir de l’image dans notre société.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation
de services tiers pouvant installer des cookies.
 Plus d’info.