L’accueil d’Ismael Stamp

Depuis qu’Ismael a quitté le ventre de sa baleine après y avoir passé trente ans il n’a qu’une idée en tête : se rendre à Zanzibar. Et pourquoi Zanzibar ? Parce qu’un jour, bien à l’abri dans le ventre de sa baleine, il est passé au large de cette ville. Le chant de Zanzibar lui résonne toujours dans les oreilles : « Zanzibar, Zanzibar… ».
Le récit de son voyage se fabrique devant nous. Pas d’images spectaculaires, pas de représentation visuelle mais un univers de sons, de mots et de lumières. Du rock pour nous permettre de cheminer librement dans l’émotion et la pensée. Un texte exigeant, devenu par la forme et l’interprétation, un spectacle pour tous.