Sank ou la patience des morts

sans titre (4 sur 73) © Valérie Burton

 » Les étoiles ont foutu le camp depuis quelques temps.

Entre les amis, il se susurre que la trahison dresse un mur en béton.

C’est désormais un pays avec des camps :

le camp des amis

le camp des traitres. »

Arrivé au pouvoir en 1983, assassiné en 1987, Thomas Sankara transforma la Haute-Volta en « Burkina Faso », le pays des Hommes Intègres.

Cet homme fascinant avait un projet immense et inédit pour son pays et pour l’ensemble de l’humanité.

Le spectacle s’attache aux dernières minutes de sa vie. Il est alors confronté à sa solitude. Son entourage est conscient que la détermination de son engagement l’amènera à la mort.

Figure du monde des utopies, méconnue en France comme en Belgique, Thomas Sankara inspire fortement, encore aujourd’hui, la jeunesse africaine dans sa lutte contre les systèmes politico-économiques injustes.