Un paradis sur terre

UNE_COMPAGNIE_Un_paradis_sur_terre_015 © Yves Gabriel

La situation des réfugiés du Camp Sud n’est guère brillante. Forcés de fuir une Europe dévastée par la guerre et les épidémies, quelques milliers de rescapés ont trouvé refuge quelque part en Afrique. Dans cette zone indéfinie, aride et en proie a des problèmes divers (rationnement, manque d’eau, folie qui s’empare de ceux qui boivent l’eau de la rivière ou le Morkor ­­­­– Alcool clandestin) travaillent des humanitaires africains et principalement le délégué Zouna, fonctionnaire à la fois scrupuleux et désabusé, assisté de la déléguée Aïssa, médecin dévoué mais dépassé par le manque de moyens humains et matériels. Dans ce Camp Sud dont ils ont la charge, la vie s’organise vaille que vaille.

Parmi les rescapés, certains parviennent à s’adapter à leur nouvelle condition de vie. D’autres vont s’effondrer, incapables d’accepter ce retournement. Oswald était un simple policier en Europe. Un flic de base à la gâchette facile et plutôt alcoolique. Toutefois, Oswald n’est pas un mauvais bougre, même si sa conception du monde est marquée par un racisme ordinaire. A ses côtés, Tina – ex infirmière – est une femme vivant dans l’ombre de son mari. Elle mène une existence apparemment sans vague. Le drame qu’ils vivent et les conditions nouvelles de leur vie vont les révéler. Oswald sombrera peu à peu tandis que Tina parviendra à renouveler sa vision du monde et à donner un sens nouveau à sa trajectoire.