Compagnie Dérivation

logo3 © (c) Cie Dérivation
Ce matin là, en plein embouteillage dans les trémies liégeoises, on s’emballait dans toutes nos envies, quand on a croisé la plaque routière Quai de la Dérivation. C’est comme ça qu’on est nées avec ce nom-là. Presque dix ans plus tard, on se prend toujours des embouteillages et on continue à chercher ensemble,  essayant de raconter des histoires qui nous plaisent, à coup de micros sur pied et de vinyles trafiqués. Malgré nous on reste fidèles à nos premières amours, grattant du côté des classiques de notre enfance ou adolescence à réadapter ou à s’approprier sauvagement, dans une esthétique un peu rétro, un peu cinématographique, et un jeu qui s’appuie souvent sur la narration pour mieux en dévier…
Sofia, Sarah, Sandrine, Floriane et Camille, cinq filles au camp de base de la Compagnie Dérivation, qui pour chacun de ses projets, s’entourent de comédiens et créateurs différents, venus de tous horizons.

Spectacles